Bordeaux Aquitaine Marine

L'U.R.O. et sa filiation 

par Alain Clouet

sources :

1) Vous trouverez toutes les caractéristiques des remorqueurs cités sur le site de l'UIM : http://uim.marine.free.fr 

2) http://frenchtugs.free.fr/

10 juil. 1912 : suite à un appel d'offres pour le remorquage, de la Chambre de Commerce de Bordeaux, création de deux compagnies, l'une par M. Morandière qui a déjà des bateaux-citernes, et l'autre par deux pilotes, MM Lacombe et Rantier. Morandière qui a gagné l'appel d'offres absorbe sa concurrente et va s'appeler l'Entreprise Générale de Travaux Maritimes (EGTM), dite "les Tuyaux Jaunes(1)", avec Morandière comme président, et Lacombe comme responsable des mouvements. Elle possède trois remorqueurs :        Le Bassens, ex HS 19 anglais, 1917         Le Verdon, ex Saint-Georges, 1905         Le Caudéran, 1932 ex Cayor 1927, ex Louis Sade, ex Remorqueur n°2 1921. Il existait une autre société dont je ne connais pas la date de création : "Lipschitz et Lalogue", dite "les Tuyaux Bleus" dont le siège social se trouvait 5 cours du Chapeau Rouge à Bordeaux, et le service exploitation, quai Carnot, cale Lucien Faure. 1924 : un regroupement entre les diverses compagnies bordelaises permet à ces deux sociétés de prendre progressivement la prépondérance à Bordeaux. 1931 : un pool de remorquage s'organise entre les deux sociétés grâce à la signature d'une convention applicable à tous les ports de la Gironde, Garonne, Dordogne. 1937 : la flotte des Tuyaux Bleus comprend :        le Lebou,         le Périgord (1921), ex Donna Catalina (1896)         le Simoun (1921), ex Président Mitre (1887)         le Sirocco,  ex Présidente Rocca (1887) 1939 : un rapprochement entre l'EGTM (les Tuyaux Jaunes) et la Compagnie Nazairienne de Remorquage permet à l'URO de s'implanter à Bordeaux avec six remorqueurs : Bassens, Caudéran, Bec d'Ambès, Sarcelle, Verdon, Périgord. A la fin des hostilités restent les seuls Caudéran et Bec d'Ambès. Côté des Tuyaux Bleus, il reste le Sirocco et le Vulcain. 1947 : la flotte des Tuyaux Bleus s'enrichit de l'Ariel (1947), ex-Empire Ariel (1942). Son siège est transféré au 84, quai des Chartrons. Le service reste au quai Carnot. 1951 : les remorqueurs étant âgés et jugés peu puissants sont remplacés par des remorqueurs américains d'occasion, type S.T. d'une puissance de 800 CV et plus. La flotte comprend alors le Vesta, l'Enée, le Samson, l'Hestia et la Flore. 21 novembre 1955, l'Hestia coule entraînant la mort de membres de son équipage. Il sera renfloué. 1955-1956 : les remorqueurs sont équipés de radars. Ils travaillent alors essentiellement avec les pétroliers de la Shell tandis que l'URO travaillait davantage avec la Transat, les Chargeurs Réunis et la Delmas Vieljeux. La société dispose de scaphandriers, d'hommes grenouilles et d'un matériel de sauvetage. La flotte est alors composée de l'Enée (1949), la Flore, l'Hestia, le Périgord (dépecé), Samson(1949) Sirocco (dépecé), et Vesta. 1960 : l'URO s'implante à Bayonne avec le remorqueur Caudéran, 1965 : l'URO rachète les Tuyaux Bleus de Bordeaux, 1967 : fusion des Tuyaux Bleus et de l'URO. Reprise des quatre remorqueurs exploités par les Tuyaux Bleus. Le programme de renouvellement des unités s'amplifie. 1966 : arrivée du Pornichet. 1970 : arrivée de l'Ouessant (2000 CV) 1972 : arrivée du Bayard (1900 CV). 1973 : arrivée du Groix (2000 CV). 1977 : à Bordeaux, la compagnie arme le Bayard, le Groix, le Guérande, le Hassi-Messaoud, le Lacanau, le Ouessant et le Pornichet pour une puissance de 11.000 CV. 1988 : l'URO est racheté par le groupe Progemar et cède la place aux Abeilles international. 1996 : rachat des Abeilles par le groupe Bourbon. Les remorqueurs de Bordeaux sont isolés dans une nouvelle compagnie les Abeilles de Bordeaux. 24 oct 2001 : les Abeilles de Bordeaux dépose le bilan. 28 mars 2002 : liquidation de la société. avril 2002 : la société rouennaise Thomas reprend le remorquage sur tous les sites du Port de Bordeaux qui était assuré jusque là par les Abeilles du Groupe Bourbon. 2008 : la société Thomas entretient à Bordeaux trois remorqueurs : le RM Thomas (2007), le RM Pauillac (1959, ex-Adelaar), et le RM Mouilis (1983). Le tout nouveau RM Thomas a été construit aux chantiers Freire de Vigo (puissance 3.500 cv, force de traction de 40 t, dimensions : 25 (L) x 9.5 (B) x 3.5 (TE) m. Alain Clouet                 (1) Les bordelais les avaient baptisées ainsi car ces couleurs étaient celles de leur cheminée.
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr