Bordeaux Aquitaine Marine

Les voiliers au long cours (1880-85)

par François Jouison

Extrait d'un texte provenant d'un des périodiques des années 1870, 1880 (Bibliothèque Municipale de Bordeaux) 

Le cours de la Garonne y établit un bassin d'une demi-lieue de largeur et d'environ deux lieues de longueur, en forme de croissant, où les navires

marchands du plus fort tonnage peuvent mouiller avec sûreté et commodité. L'étendue du bassin, la variété et la magnificence de ses bords,

l'immense forêt de navires, de barques et de bateaux qui le couvrent offrent une perspective admirable. La construction du Pont, qui a coupé la

rade en deux, ne permet plus aux navire de mouiller en amont du fleuve; néanmoins, le port peut encore contenir de 1000 à 1200 navires. Les

armements ou expéditions maritimes pour le commerce de l'Amérique, de l'Afrique et de l'Inde; les grains, les farines, les vins, les eaux -de-vie, les

prunes et les autres productions du département et de ceux limitrophes, forment la base essentielle des opérations du commerce de cette ville.

NAVIRES A VOILES APPARTENANT AU PORT DE BORDEAUX

FAISANT LA NAVIGATION AU LONG COURS.

(d’après les périodiques 1880/1885 - Bibliothèque Municipale de Bordeaux )
Trois-mâts: Navire à voiles comportant trois mâts verticaux. Trois-mâts-barque: Trois-mâts dont le mât d'artimon ne porte pas de voiles carrées. Trois-mâts goëlette: Trois-mâts ayant des voiles carrés au mât de misaine et deux mâts aurique. Brick: Navire à voiles de petit tonnage ayant deux mâts carrés et gréant cacatois et bonnettes. Brick-goëlette: Brick ne comportant des voiles carrées que sur le mât de misaine et exceptionnellement dans les hauts du grand mât.
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr