Bordeaux Aquitaine Marine

Chantiers Guibert (1759-1860)

1. Historique

Pierre Guibert (25 avril 1816 – 30 avril 1878), bordelais d›origine, ex-sous-ingénieur des Ateliers du Roi à Lorient, crée son chantier à Bordeaux vers 1759 au 18 & 19 quai Sainte-Croix. Son chantier connaît très vite le succès. Durant les années 1791-95,  association de fait avec Coureau. Le chantier sera alors connu sous le nom de Chantiers Coureau et Guibert 10-1795 : François Courau se libère de ses obligations de fonctionnaire des chantiers de la marine. Il n'a plus besoin de la caution de Guibert et prend seul la direction du chantier. Son fils Gustave lui succèdera, probablement après 1796. 1799 : construit le premier 4-mâts du monde et devient le spécialiste de la coque en V 1818 : - inventeur du lancement du navire à couette-morte qui est encore, de nos jours, généralement utilisé. Son neveu le rejoint à la direction du chantier en 1844. L'activité du chantier baisse. 1852 : installé au 32 quai Ste Croix.1853 : Gustave Guibert construit la Sole, trois-mâts qu'il va amener au coeur de Paris. 2-1860 : lancement du clipper la Dorade avant fermeture.

2. Constructions connues

nom       année type tonnage propriétaire

3. Pierre Guibert «mauvais patron» ?

extrait de «Workw & Wages» by Micheal Sonenscher (Cambridge Uiversity Press, 1989 « "ca a début" un mercredi matin, le 20 août 1783, quand au son de sa trompette, un bailli placarda sur la Porte de la Monnaie ordonnant aux maîtres- charpentiers  de fournir des certificats de bonne conduite aux compagnons charpentiers et calfats. Un apprenti de 14 ans rapporta comment il avait vu un des compagnons lisant les mots sur l'affiche en les suivants avec son doigt quand une foule le bouscula et le jeta à terre. La plupart des hommes refusa de quitter le quai pour rejoindre les navires en réparation. Ils conspuèrent les trois représentants de la corporation des constructeurs, traitant l'un de voleur et l'autre de "rompu et de jambe de chien". Le matin suivant, plusieurs centaines de charpentiers s'assemblèrent sur le quai et le travail s'arrêta sur au moins trois navires. Un contre-maître se rappelle que, alors qu'il quittait son bord vers 10 h du matin, il rencontra un autre contre-maître qui lui dit "comment, vieux nègre, tu travailles ?", ce à quoi il répliqua "tu es bien blanc pour appeler les autres nègres", mais néanmoins, n'osa reprendre le travail. Les arrêts de travail continuèrent épisodiquement la semaine suivante. Il y avait des disputes entre maîtrise et compagnons. Un groupe de charpentiers travaillant à bord du Neptune fut forcé de cesser le travail quand une quinzaine de compagnons quittèrent le navire et menacèrent de jeter leurs outils à l'eau. "est-ce que vous allez travailler vous autres ?" demanda un des hommes à un autre groupe qui quittait la cale de la Monnaie pour monter travailler à bord d'un navire nommé Deux Amis. Comme ils dirent que oui, l'homme s'adressa à eux en criant "qu'ils étaient un tas de gens foutres et des foutres capons". "Est-ce que vous avez peur ?" demanda-t-il, "Pour moi, je n'ai pas peur. Faites comme moi. Dormez la grasse matinée". Un charpentier du navire qui venait de parler à un groupe de compagnons fabricant des mâts derrière Fort Louis, rapporta qu'il avait appris que l'auteur de ce conflit était un des officiels de la corporation des constructeurs nommé Pierre Guibert. "s'il était garçon", dit-il, "il ferait un exemple  sur la personne du sieur Guibert et … lui danserait les pieds sur le ventre". Il ajouta que les constructeurs étaient tous des voleurs et "qu'ils ne seraient pas si riches s'ils n'avaient pas tant volé".»
LEOPARD 1760 vers VILLEAULT 1761   450 tx Cie des Indes DUC DE CHOISEUL 1762-1771+ frégate 500 t, 900 tpc Cie des Indes GRAND COUREUR 176x   350 tx Cie des Indes BRUTUS 1780     ? BELLONE 1786-1806     Jacques Conte ACTIONNAIRE 1787 navire 600 tx, 750 t Nlle Cie des Indes CITOYENNE FRANCAISE 1793 3-mâts 400 tx Jean-Marie Lefebure DECIDE 1795 brick 625 Destanques, Nairac, Cambon & Duprat INTREPIDE 1796 corsaire 360 tx Nairac & Destanque CONFIANCE 1797 3 mâts 650 t, 264 tjb Jacques Conte INTREPIDE 1797 brick 360 Nairac & Destangues MOUCHE 1797 corvette HUIT AMIS 1798 brick 625 HEUREUX 1799-1800 corvette 400 tx, 598 t bm BELLONE  1799-1814 corsaire   Jacques Conte INVENTION 1801 4-mâts corsaire 445 tpl, 600 t MINERVE 1802 corsaire   Gérus SULLY 1823-1834 vapeur à roues   Société des Quatre Bateaux, puis Compagnie Bordelaise de Navigation MATHILDE 1832 vapeur à roues   Cie Bordelaise VILLE DE BORDEAUX 1832 vapeur à roues   Cie Générale CAIMAN 1832 vapeur à roues   Cie Bordelaise LANGONNAIS 1832 vapeur à roues   Cie Bordelaise AIGLE 1832-37 vapeur à roues   Cie Générale NANTES ET BORDEAUX 1837 paquebot mixte   Lauriol (Nantes) VILLE DE TONNEINS 1837 vapeur à roues 50 tpl Cie Générale VILLE D'AGEN 1837-41 vapeur à roues 50 tpl Cie Générale SOLE 1838-43 chalutier à aubes   Allègre (Arcachon) COURRIER DE LA BENAUGE 1842 vapeur COMTE D'ERLON 1842-44 transport   Siffait (Nantes) SYLPHE 1844 transport   Evan-Dumas & Cie LEVAILLANT 1847-59 3 mâts 443 tjb Burgain & Batala EMPEREUR DU BRESIL 1848-67 trois-mâts mixte 530 tjb Lecomte - Union des chargeurs Réunis SOLE 1853 trois-mats goélette mixte 257 tx Guibert, Bordeaux HIMALAYA 1853-59+ trois-mâts 950 tx, 750 tjb Hottinger & Cie EUPHRATE 1855-59+ trois-mâts 1200 tx, 814 tjb Holtinger & Cie MAGELLAN 1855-62 trois-mâts barque, clipper 800 tx, 453 tj, 600 tpl Ange-Casimir Le Quellec et Cie PORTEUR MARITIME N°4 1856 transport VILLE D'AGEN 1857-59+ trois-mâts 1200 tx, 715 tjb capitaine -armateur de Forsans - Ravesies & fils DORADE 1860 clipper 480 t, 300 tpl
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr