Bordeaux Aquitaine Marine

Dyle et Bacalan

extrait du Périodique « Le Nouvelliste » du 30 janvier 1903 - Archives Municipales de Bordeaux

Lancement du Golo et du torpilleur N° 274

            Nous avons assisté vendredi matin, à une double opération de lancement de bateaux dans les chantiers que possède la

Société Dyle et Bacalan, à Bordeaux.

            En premier lieu, un garde-pêche, le Golo, destiné aux côtes de la Corse et dont les dimensions sont les suivantes :

longueur, 25 mètres; largeur, 4 mètres 54; creux, 2 mètres 20; déplacement, 52 tonneaux environ. La vitesse prévue pour ce

bâtiment est de 13 noeuds. La machine principale développe une puissance de 260 chevaux- vapeur de 75 kilogrammètres.

Enfin, le Golo est muni d'un projecteur système Mangin et d'une cellule photo-électrique de 12 ampères à 60 volts. La

construction tout entière a été exécutée par les Chantiers et Ateliers de Bacalan.

            Aussitôt après, on s'est mis en mesure de reprendre l'opération avec le torpilleur de 1ère classe n° 274, entièrement

construit, lui aussi, par les Chantiers de Bacalan.

            Ce torpilleur, qui déplace 90 tonneaux, mesure 37 mètres de longueur, 4 mètres 20 de largeur et 2 mètres 62 de tirant

d'eau. Son appareil moteur est composé de deux chaudières multitubulaires du système Normand, timbrées pour une

pression en service courant de 16 kilos et fournissant à tirage forcé, en vase clos, la vapeur nécessaire au fonctionnement de

la machine principale et des appareils auxiliaires.

            La machine est à trois cylindres, type pilon; elle développe une puissance de 1.800 chevaux de 75 kilogrammètres. Ce

torpilleur doit donner aux essais de recette une vitesse de 24 noeuds, mais les brillants résultats obtenus par les Chantiers et

Ateliers de Bacalan avec ses constructions précédentes, laissent espérer que cette vitesse sera largement obtenue et même

dépassée.

            Ces opérations, conduites en présence de M. Bonvalet, ingénieur en chef de la Marine, ont montré une fois de plus que

les Chantiers et Ateliers de Bacalan sont en mesure de soutenir avantageusement les intérêts de notre port. En raison de

l'heure matinale et du temps plutôt frais, peu de monde dans les chantiers.

            Ajoutons que le torpilleur n° 274 doit quitter Bordeaux lundi 2 février, à destination de Rochefort, où il doit effectuer

les essais prévus pour la réception définitive

Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr