Bordeaux Aquitaine Marine

Les métiers du shipping en 1765

 extrait de Savary des Brûlons, Jacques & Philémon-Louis - Dictionnaire universel de commerce, d'histoire naturelle, & des arts ... - 1765

 Courtage

 On appelle de la sorte à Bourdeaux, un droit qui se lève sur toutes sortes de marchandises, de quelque nature qu'elles soient, qui entrent ou qui sortent par mer dans cette Ville ; à la réserve néanmoins de celles qui sont sujettes aux nouveaux droits, desquelles on ne prend point celui de Courtage, quand il est dit par les Arrêts, Edits ou Déclarations qui ordonnent l'imposition des dits nouveaux droits, que les marchandises sur lesquelles ils doivent se lever, ne payerons pour tous droits que ceux mentionnés auxdits Arrêts, Edits & déclarations.  Le droit de Courtage se lève de deux manières, ou par fixation [forfait pour une quantité donnée], ou par estimation […] à raison d'un pour cent de leur valeur. Outre cela, il se perçoit au Courtage, le premier tonneau de fret sur chaque vaisseau qui charge à Bourdeaux, qui est évalué ordinairement à 8 liv. pour les Ports de France, & 10 liv. pour les Pays étrangers ; ou bien à proportion de la valeur du fret.  Il  faut remarquer que quoique dans le temps des Foires, les Marchands ayent le privilège de faire entrer leurs marchandises sans rien payer à la Comptablie, il n'y a néanmoins aucune exemption pour le droit de Courtage. Une seconde remarque, est qu'aucune des marchandises qui entrent à Bourdeaux par terre, n'est sujette à ce droit.  Pour la régie du Bureau du Courtage, il y a deux Commis : savoir, un Receveur & un Contrôleur : le premier tient trois Registres de recette, & le second aussi trois Registres de contrôle. Le premier Registre sert à enregistrer les grands acquits des vaisseaux qui se mettent en coutume, soit au Convoi, soit à la Comptablie , suivant leur numéro; on y enregistre aussi les 10 ou 8 liv. du fret. Le second Registre est pour enregistrer les droits du Courtage, ou suivant la fixation, ou suivant l'estimation, avec le numéro de la déclaration du vaisseau. Le troisième Registre est pour la recette du Courtage des cargaisons qui se font au menu, & qui sortent par mer. Les trois Registres du Contrôleur lui servent aux mêmes enregistremens, à proportion de son emploi. C'est aussi le Receveur du Courtage de Bourdeaux qui fait recette des droits de la Patente de Languedoc pour les marchandises qui viennent par acquit à caution du Bureau d'Auvilars, dont ledit Receveur rend compte à la direction de Dacqs.

 Les visiteurs d'entrée par mer

 On nomme ainsi à Bourdeaux un Commis qui fait la visite de tous les bâtimens qui entrent dans le port de cette Ville. Ses fonctions sont :  1)  D’aller à bord de tous les vaisseaux et barques aussitôt après leur arrivée, & d'y prendre le nom du bâtiment, celuii des Capitaines ou Maîtres; le lieu d'où ils sont & d'où ils viennent; la quantité & qualité des marchandises dont ils font chargés; l'heure qu'ils font arrivés & leur port : enfin de se faire représenter le billet de la Patache de Blaye, & le viser. 2)  De tenir registre desdites visites, & faire mention à la marge d'icelui du N° desdits billets de la Patache de Blaye. 3)   De donner chaque jour au Directeur un état des vaisseaux & barques qui sont arrivés.  4)    De tenir registre des Déclarations que les Capitaines ou Maîtres sont obligés de faire au Bureau dans les 24 heures après leur arrivée, voir si elles se trouvent conformes aux visites; & en cas qu'il y ait des marchandises omises & non déclarées, les saisir.  Chaque Visiteur a un garde Visiteur qui doit l’accompagner dans ses visites.

 Le visiteur d'issue

 On nomme ainsi à Bourdeaux les Commis qui sont préposés pour faire la visite dans tous les vaisseaux tant étrangers que François, lorsqu'ils sont en état de partir du port. Ces Visiteurs sont au nombre de deux.  Tous les jours, excepté les Fêtes & Dimanches, lesdits Visiteurs font tenus de se trouver à sept heures du matin & à deux heures de relevée, à la porte d'Espaux pour y attendre les Courtiers & Facteurs qui ont frété des vaisseaux, et se transporter à bord, après que lesdits Courtiers leur ont mis en main le billet de déclaration par eux faite au grand Bureau de leurs marchandises de charge.  Avant que de faire la visite des vaisseaux, les deux Commis en prennent les dimensions avec leur cordeau ou chainette; savoir, de sa longueur, de sa largeur & de sa profondeur ou calaison, pour en savoir le port, & combien ils peuvent contenir de tonneaux. Quand le vaisseau est jaugé, les Visiteurs dressent un état de sa cargaison, c'est- à-dire, de toutes les marchandises qui ont été déclarées en devoir faire la charge. Cet état se fait sur une feuille volante, qu'on nomme un Portatif. Cela fait, ils réduisent les marchandises au tonneau de mer, & comparent ensuite le premier produit de tonneaux qu'a donné l'opération de la jauge, avec le nombre de tonneaux, suivant la cargaison des marchandises. La comparaison des deux produits étant faite, ils prennent une mesure proportionnelle sur laquelle ils jugent de la véritable capacité & du port réel du vaisseau.  Il faut remarquer qu'avant de comparer ensemble les deux produits, les Visiteurs ajoutent toujours dix pour cent de tonneaux au produit de la cargaison, en sorte qu'un vaisseau chargé de cent tonneaux de marchandises, ils le tirent pour cent dix tonneaux. Quand la visite est faite, ils en expédient deux billettes ou billets pour chaque vaisseau, qu'ils signent tous deux. L'une de ces billettes est pour le Convoi, & l'autre pour la Comptablie.  Dans la billette du Convoi l'on fait mention du nom du navire, de celui du Maître, de son port en tonneaux, du lieu où il va, du détail de toutes ses marchandises, & de ce qui est dans la chambre, sur le pont, dans l'entrepont & sur le gaillard. A l'égard de la billette pour la Comptablie, elle contient seulement le nom du navire & du Maître, son port, les marchandises chargées, & s'il est étranger ou François. Ces billettes de visite ne font que des extraits du portatif des deux Visiteurs, auxquels on ajoute le N° d'issue des vaisseaux.  Si le vaisseau visité n'est jamais venu à Bourdeaux, les Visiteurs mettent à la billette pour la Comptablie une grande H, qui signifie qu'il en faut faire payer au grand Bureau le droit de Quillage, qui est de trois livres quatre sols pour chaque navire. Outre Je portatif, les Visiteurs tiennent encore deux grands Registres; dans l'un ils écrivent & rapportent jour par jour les articles de visite du portatif, & dans l'autre ils ne mettent que les noms des navires étrangers, leurs dimensions, le nom du Maitre, & leur port en tonneau. Ces Registres se remettent au Directeur à la fin de chaque année.  C'est aussi aux Visiteurs à examiner si dans les vaisseaux il n'y a point de marchandises de contrebande, défendues ou non déclarées au grand Bureau : en cas qu'ils en trouvent, ils font leur procès verbal de saisie.
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr