Bordeaux Aquitaine Marine

Liste des naufrages aquitains sur les mers du globe

août -1715 - 3 mâts CREMONE

Navire en provenance de La Martinique (Antilles) à destination de Bordeaux son port d'attache qui, chargé de sucre, café et cacao, fit naufrage avant d'arriver à destination.

24 mai 1739 - 3 mâts TELEMAQUE

Navire basé à Bordeaux qui fit naufrage à l'île de La Martinique, Antilles.

nov. 1753 - 3 mâts COMTESSE DE SAMPIGNY

Navire basé à Bordeaux. A son retour de la Martinique (Antilles) vers son port d'attache, disparut en chemin.

1777 - CONCORDE

Navire basé à Bordeaux. En route de Saint Domingue vers son port d'attache chargé de produits coloniaux, s'échoua devant La Rochelle (Poitou- Charentes).

12 fév. 1787 - négrier VILLE DU CAP

Ce navire armé par Arnoux (Bordeaux), part de Cap François avec un chargement de sucre, café, cacao, indigo, riz, bois de campêche, tabac, peaux de bœufs, et ayant environ 36 à 40 000 Livres en argent de l´Amérique, monnaie de France et d´Espagne. À l'époque, le curé de Saint-Gilles, Bouhier de la Davière, évoque ainsi la tragédie, dans une de ses lettres : « Le navire de 350 à 400 tonneaux, commandé par le sieur Digard, était parti de Cap François le 24 décembre 1786... Il ne put donner dans la rivière de Bordeaux à cause de la tempête... Il lutta, tout le jour et la nuit suivante, contre les vents, la mer et l'orage qui lui emporte plusieurs voiles... Le lundi matin, il paraissait à l'entrée du port de Saint-Gilles-sur-Vie, près le rocher Pilours... Il donna sur le fatal rocher... Ils étaient 29 hommes dont 6 passagers. L'on a pu en sauver que 8 qui sont très faibles.»

6 oct. 1791 - 3 mâts NANTAIS

Coule par gros temps peu après le départ de Nantes, en route pour Port-au- Prince (cpt Foucher).

1 juil. 1793 - flûte ECLATANT

Flûte marchande construite à Bordeaux, réquisitionnée par la République, conduit sur la côte d'Audierne (Bretagne) et incendié pour échapper à une attaque ennemie.

21 sept. 1802 - MANETTE

La Manette, basé à Bordeaux, heurta un récif du Loup Garou (côte E de l'île de La Martinique, Antilles), et finit par s'échouer puis sombrer au Robert, sur le rivage. (Cpt Garlin)

25 mai 1856  - chasse-marée CONFIANCE

Sur la route de La Teste-de-Buch vers Nantes, chargé de résine, coula dans la tempête face à Ville-ès-Martin, à l'embouchure du fleuve Loire. Il n'y eut pas de victimes.

29 sept. 1858 - 3 mâts barque PAULINE ET VICTOIRE

En route de Melbourne pour Batavia sur ballast avec des passagers, est attaqué par des natifs de de l'île Jervis (détroit de Torres), le navire est abandonné et pillé par les habitants. L'équipage se réfugie à Timor. (Cpt Desparme)

14 fév. 1860 - lougre CINQ FRERES

Navire basé à Bordeaux. En voyage vers Calais depuis Newcastle (GB) chargé de charbon, fit naufrage à 5 m. n. E de Douvres (GB) sans pertes humaines.

1861 - 3 mâts goélette RIMAC

Construit à Lormont (ou Whitehaven ?) et armé par Saintonge, Richon & Cie. Il se rendait  de Bordeaux au Pérou avec un chargement de pots de Jersey. Il s´échoua à la pointe du Pont d´Yeu. Récupération de la cargaison de porcelaines anglaises par l´entreprise Caravanier de Nantes. Le navire sera renfloué.

20 nov. 1865 - goélette ELEONORE

Navire basé à Bordeaux (Aquitaine, France) qui fit naufrage dans la tempête au large de Concarneau (Bretagne).

29 mars 1873 - paquebot GAMBIE (ex-GUIENNE)

La Gambie reprend la ligne de l’Amérique du Sud au départ de Bordeaux le 20 octobre 1872, mais s’échoue le 29 mars 1873 à Itapuan, à environ 12
milles au Nord de Bahia (Brésil).

7 avril 1877 - 3 mâts barque PERSEVERANCE

Appartenant à Bordes & Le Quellec, il part de Bordeaux pour Pascagoula et s’échoue sur les roches de Lessay (Ile de Ré). Les 18 membres de l’équipage sont sauvés.

9 mars 1887 - trois-mâts barque TAMARIS

Le Tamaris de l’armement Bordes de Bordeaux, capitaine Majou, en route pour la Nouvelle-Calédonie, coule sur les brisants des Pingouins îles Crozet dans l'océan Indien austral. Réfugiés sur l'île aux Cochons, les 14 naufragés attachent un message au cou d'un albatros qui atteindra la côte australienne.

3 déc. 1915 - porte sous-marin KANGOUROU

Coulé par le sous-marin allemand U-38 (cdt Max Valentiner), en rade de Funchal Roads (Madère). Ce navire construit aux Chantiers et Ateliers de la Gironde, appartenait à Schneider & Cie.

18 févr. 1917 - 3 mâts barque JEAN-PIERRE

. Arraisonné et coulé par le sous-marin allemand U-50  à 95 milles dans le N. 80 W. du phare de La Coubre, alors qu’il allait de Sainte-Lucie à Bordeaux avec un chargement constitué de 350 t. de bois de campêche, 50 t. de bois d’acajou et 75 fûts de rhum. Équipage sauvé. (Cpt François Lebeau).

2-1918 - CAMP BOULHAUT

Navire basé à Bordeaux (Cie des Chargeurs Marocains). En route pour Bayonne en provenance de Cardiff (GB) chargé de charbon, fit côte au Nash Point dans le canal de Bristol (GB). Il n'y eut pas de victimes. (Cpt Yves- Marie Bernard)

27 juin 1918 - chalutier ALCYON 3

Cédé en 1903 à la Société immobilière du Moulleau et des Pêcheries de l’Océan (Arcachon), qui le renomme Alcyon. Réquisitionné le 25 septembre 1915 par le Ministre de la Marine au nom de l’État français et renommé Alcyon-III. Utilisé comme arraisonneur.  Abordé et coulé le 27 juin 1918 au large d’Étaples-sur-Mer (Pas-de-Calais) par le vapeur suédois Sylvia. 11 victimes.

19 févr. 1941 - cargo GUILVINEC

Appartenant à la Cie France-Navigation (Bordeaux), réquisitionné par le gouvernement français et torpillé par le sous-marin anglais HMS Tigris à 60 milles à l’ouest de St Nazaire.

12 juil.1952 - remorqueur BERNARD

Sombre lors de son remorquage de Bordeaux à Pointe-à-Pitre.

26 déc. 1960 -  3 mâts MUNDAQUEZ

Navire basé à Bilbao (Espagne) se rendant à Bordeaux (France) pour charger des marchandises à destination de La Havane, s'est échoué et perdu près de la pointe de la Coubre, golfe de Gascogne.
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr