Bordeaux Aquitaine Marine

Le marin au 19e siècle

extrait du livre de Fonssagrives, J.-B. -  Traité d'hygiène navale - Paris, éditions J.-B. Baillière, 1856

 Le caractère

 Le Bordelais est le Provençal de l'Ouest : sobre, actif, industrieux, doué au plus haut point de cette initiative intelligente qui caractérise les fins matelots, il a la tenue, la gaieté des marins du Midi et les qualités nautiques éminentes de ceux du Nord. On ne peut lui reprocher qu'un esprit d'indépendance qui va quelquefois jusqu'à l'insubordination; mais un capitaine qui sait prendre un équipage bordelais, et qui le mène plutôt par l'émulation et par l'amour-propre que par la rigueur, peut faire des merveilles avec lui.  Quant aux Basques, cette race vigoureuse de montagnards est admirablement propre au métier de la mer ; la petitesse de leur taille est rachetée par une vigueur remarquable qu'ils doivent à des habitudes de gymnastique ; leur santé est bonne, leur énergie indomptable. Ils ont un remarquable esprit de migration, et nul ne l'emporte sur eux pour l'audace, la résolution et l'intelligence. Il est presque sans exemple qu'un matelot basque dans un équipage se résigne au terre-à-terre des travaux du pont, et ne conquière pas sa place dans une hune.

 La taille

 D'après Boudin[1], les conscrits de ces groupes de départements maritimes ont les tailles moyennes qui suivent :       Zone bretonne : 1,643 m.       Zone normande : 1,661 m.       Zone bordelaise (Saintonge et Gironde) : 1,606 m. [1] Boudin, Études sur le recrutement (Ann. d'hyg., 1849, t. XI, p.26S et suiv.).
Bordeaux Aquitaine Marine - (c) tous droits réservés 2012-2018 - Alain Clouet - contact : dossiersmarine@free.fr